Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Rubrique Diplomatie climatique

 

Rappel : Adopté en décembre 2015 lors de la COP21 par 197 pays des Nations unies, l’Accord de Paris vise à contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés : Convention-cadre sur les changements climatiques (anglais) ; Convention-cadre sur les changements climatiques (français)

 

La 22e conférence sur le climat, COP22 à Marrakech en novembre 2016 (Communiqué de clôture de la COP22)  se voulait « africaine », en mettant en avant les initiatives lancées à l'échelle du continent, dont le point d'orgue a sans nul doute été l'organisation du premier Sommet africain de l'action pour le climat. La COP23 (6 au 17 novembre 2017), organisée par les îles Fidji à Bonn en Allemagne, permettra de mettre le curseur sur les conséquences du réchauffement climatique sur les Etats insulaires. En 2018, c'est la Pologne qui devrait accueillir la COP24.

 

- Le secrétariat des Nations Unies sur les changements climatiques est à la recherche de partenariats avec des parties prenantes dont le secteur privé, à l'appui de la COP 23. Dans un communiqué, il souligne que « s'associer au secrétariat est une occasion à saisir car les partenariats seront officiellement reconnus et bénéficieront d’une visibilité importante par le biais des sites internet de la CCNUCC et de ses réseaux sociaux, l’image de marque de la conférence, les activités d'engagement des médias parmi d'autres occasions d'atteindre un public mondial.

 

Pour plus d'informations sur cet appel à partenariats en amont de la COP 23, ainsi que sur les nouvelles directrices pour la création de partenariats avec le secrétariat, veuillez-vous rendre sur le site de la CCNUCC ou contactez : partenariats@unfccc.int.

 

- La Championne de Haut niveau pour le Climat et Envoyée spéciale du Maroc pour la COP22, Hakima El Haité a examiné à Paris avec des responsables du Secrétariat Exécutif de la CCNUCC et des Iles Fidji le processus de préparation de la prochaine conférence des Nations Unie sur le climat (COP23). Cette session de travail, tenue les 3 et 4 août au siège de l'ambassade du Royaume à Paris, a également porté sur l'examen du renforcement de l'action climatique dans le monde et les prochaines étapes envisagées d'ici à la COP23 ainsi que sur la préparation d'un rapport annuel (le Yearbook) qui portera sur la synthèse de toutes les réalisations de la société civile et des acteurs étatiques dans le monde dans le domaine du climat.

 

- Dans le cadre des préparatifs de la COP 23, le Secrétariat d’Etat marocain chargé du Développement durable organisait les 26 et 27 juillet 2017 à Rabat un atelier de renforcement de la Coopération Sud – Sud pour l’Action Climatique et le Développement Durable. Cet atelier s’inscrit dans le cadre des préparatifs du Maroc à la COP23 et l’organisation, avant cette COP, d’une réunion élargie sur la Coopération Sud-Sud. Il avait pour objectif de présenter les actions de coopération actuelles en matière de lutte contre le changement climatique et le développement durable, d’identifier les domaines de coopération possibles et spécifiques pour la lutte contre le changement climatique du continent et d’explorer les initiatives potentielles pour renforcer cette coopération. Les résultats de cet atelier seront discutés lors de deux grands rendez-vous le premier se déroulera à New York avant la COP23, et le second lors de la COP 23.

 

- Donald Trump avait affirmé le 1er juin dernier son souhait de sortir de l'Accord de Paris l'estimant trop coûteux. La procédure de retrait est prévue pour durer au moins trois ans. Le département d'Etat américain a officiellement informé le 4 août 2017 les Nations unies de sa volonté de soustraire les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat. Washington laisse toutefois la porte ouverte à un engagement en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique si les termes d'un nouvel accord sont plus accommodants pour les Etats-Unis : « Les Etats-Unis soutiennent une approche équilibrée de la politique climatique en faveur d'une diminution des émissions tout en favorisant la croissance économique et en garantissant la sécurité énergétique », dit le message.

 

- Tout en se retirant de l’accord de Paris les Etats-Unis ont annoncé qu’ils participeront à la COP23 : « Cette participation inclura les négociations en cours sur les lignes directrices pour mettre en œuvre l’accord de Paris », a précisé le département d’État dans un communiqué.

 

- Un rapport co-signé par 13 agences gouvernementales pourrait embarrasser le gouvernement Trump : il conclut que le réchauffement climatique fait d’ores et déjà sentir ses effets aux États-Unis. C’est apparemment par crainte que ce document ne soit balayé sous le tapis qu’un ou des scientifiques ont choisi d’en envoyer une copie au New York Times qui le publie le 8 août 2017.

 

- C’est un argument qui pourrait réussir à convaincre les derniers climatosceptiques. C’est en tout cas celui qu’a utilisé Emmanuel Macron pour tenter de convaincre Donald Trump de revenir dans l’Accord de Paris. Franchir le seuil des 2°C de réchauffement climatique soulèverait d'importantes questions de sécurité mondiale et des déplacements massifs de population, explique François Gemenne, professeur spécialiste des mouvements migratoires liés aux changements climatiques à Sciences Po Paris.

 

- La Chine, plus gros pollueur mondial, a un « gros travail » à faire dans la lutte internationale contre le changement climatique, a jugé ce mercredi 9 août 2017 le chef du programme environnemental de l'ONU. Depuis la décision en juin de Donald Trump de sortir de l'accord de Paris sur le climat, Pékin proclame pourtant sa volonté de respecter ce pacte et de doper le développement des énergies propres.

 

- La Chine a annoncé en juillet 2017 son intention d'interdire l'importation de certains déchets pour lutter contre les transferts illégaux. Elle vient d'informer l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de sa volonté d'interdire l'importation de 24 types de déchets sur son territoire. Sont concernés certaines matières plastiques, les papiers non triés, certains matériaux textiles et les laitiers, scories, croutes d'oxydes et autres déchets provenant de la fabrication du fer ou de l'acier.

 

- Une étude parue en juillet 2017 dans la revue "Nature Climate Change" se montre très pessimiste sur les chances d'atteindre les objectifs fixés par l'accord de Paris. L'objectif fixé par l'accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 2 °C sera très difficile à atteindre. Selon les scientifiques à l’origine de cette étude, il n'y a que 5 % d'y parvenir. Les chances d'atteindre l'objectif de 1,5 °C, également contenu dans l'accord, ne sont que de 1 %. Les scientifiques ont utilisé des projections de croissance de la population pour estimer la production future et les émissions de carbone dues à l'utilisation d'énergies fossiles qu'elle entraîne. Sur la base de ces données, "l'augmentation de la température est probablement de 2 °C à 4,9 °C, avec une valeur médiane de 3,2 °C et 5 % de chances qu'elle soit inférieure à 2 °C", écrivent les chercheurs.

 

  • Liens
  • Contact
  • Nous rejoindre
  • Mentions légales