Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Rubrique Diplomatie climatique

Rappel : Adopté en décembre 2015 lors de la COP21 par 197 pays des Nations unies, l’Accord de Paris vise à contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés : Convention-cadre sur les changements climatiques (anglais) ; Convention-cadre sur les changements climatiques (français).


La 22e conférence sur le climat, COP22 à Marrakech en novembre 2016 (Communiqué de clôture de la COP22) se voulait « africaine », en mettant en avant les initiatives lancées à l'échelle du continent, dont le point d'orgue a sans nul doute été l'organisation du premier Sommet africain de l'action pour le climat. La COP23 (6 au 17 novembre 2017), organisée par les îles Fidji à Bonn en Allemagne, permettra de mettre le curseur sur les conséquences du réchauffement climatique sur les Etats insulaires. En 2018, c'est la Pologne qui devrait accueillir la COP24.

 - La 23e conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP23) s'est ouverte ce lundi 6 novembre 2017 à Bonn (Allemagne) avec des appels vibrants, notamment de son Président fidjien, à agir plus fortement contre le dérèglement du climat. "Notre demande collective au monde est qu'il maintienne le cap fixé à Paris" avec l'accord adopté fin 2015 contre le réchauffement planétaire, a dit le Premier ministre fidjien et Président de la COP23, Frank Bainimarama, lors de la cérémonie d'ouverture.

 - Entre 25.000 et 30.000 participants sont attendus à Bonn, du 6 au 17 novembre, lors de la 23ème Conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), a indiqué le chef des Informations publiques et des Services médiatiques au sein de la CCNUCC, Alexander Saeir.

- La COP23 s’ouvre ce lundi 6 novembre à Bonn, en Allemagne. Pour la première fois, ce sommet climatique a été placé sous la Présidence d’un petit État insulaire, les îles Fidji, afin d’alerter sur l’urgence d’agir. Avant tout technique, cette COP doit servir à poser les bases de la mise en œuvre concrète de l’Accord de Paris d’ici fin 2018, afin de pousser les États à revoir leurs engagements climatiques à la hausse.

 - Deux ans après son adoption, l'Accord de Paris est ratifié par 168 pays, dont les 28 Etats membres de l'UE. Collectivement, les pays l'ayant ratifié cumulent 83,54% des émissions mondiales. Absent de taille : la Russie.

 - Le Maroc est “particulièrement engagé” pour assurer la réussite de la COP23  a souligné, le 18 octobre dernier à Nadi (nord-ouest des îles Fidji), le négociateur en chef de la COP22, M. Aziz Mekouar. Cet engagement a été hautement salué durant les journées de partenariat, mais également dans le contexte des négociations en cours pour mettre en place la feuille de route pour la COP23”, a indiqué M. Mekouar, également Ambassadeur pour les négociations multilatérales, dans une déclaration à la MAP en marge des travaux de la Pré-COP23.

 - Après avoir réaffirmé samedi 16 septembre qu'il n'y aurait "aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", contrairement aux espoirs de certains diplomates européens, la Maison blanche radoucit le message. Dimanche 17 octobre, à la chaîne de télévision CBS, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a précisé: "Le président a déclaré qu'il était ouvert à la recherche de conditions permettant que nous restions engagés aux côtés des autres sur ce que nous considérons tous comme un problème à résoudre".

 - Ils ne seront bientôt plus que deux. Deux pays sur la planète entière à ne pas soutenir l’accord de Paris sur le climat, conclu fin 2015 lors de la COP21. Ravagée par la guerre civile, la Syrie d’Al-Assad ne l’a jamais signé. Les Etats-Unis de Trump, eux, ont annoncé leur intention de s’en retirer, rompant avec les engagements pris par l’administration Obama.

 - À l'ONU, fidèle aux initiatives impulsées du temps de son prédécesseur, le Président Macron a œuvré pour la préservation de l'Accord de Paris sur le climat. Le chef de l'Etat a présidé le 19 septembre 2017 une réunion consacrée à un futur « pacte mondial pour l'environnement », une charte de l'ONU qui rassemblerait tous les textes juridiques en la matière. Un projet lancé par l'ancien ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, présent à New York en tant que président du groupe d'experts internationaux qui planchent sur ce pacte. Laurent Fabius, ex-président de la COP21, juge préoccupante l'attitude de Donald Trump, qui n'a pas prononcé un mot sur le climat à l'ONU.

 - Le Président Donald Trump l'avait promis. Scott Pruit, chef de l'Agence américaine de protection de l'Environnement a annoncé  le 10 octobre avoir abrogé le Clean Power Plan (CPP). Cette mesure, instaurée par Barack Obama, devait permettre d'abaisser la part du charbon dans le mix électrique du pays pour en diminuer les émissions de CO2. Mais dans les faits, la décision de la nouvelle administration aura peu d'effet puisque le CPP a été bloqué par la Cour suprême.

 - La Suisse poursuit son engagement en faveur de l'accord de Paris sur le climat. Elle va s'engager pour la mise en place de règles robustes et efficaces contre le réchauffement de la planète lors de la COP23. Le Conseil fédéral a donné mercredi 25 octobre à la délégation suisse le mandat de faire respecter ces règles. Il s'agit avant tout d'appliquer la feuille de route élaborée l'an dernier lors de la conférence de Marrakech. La Suisse s'engagera notamment pour des dispositions obligeant les Etats à annoncer leur objectif national ou la création d'incitations favorisant des investissements en faveur du climat.

 - Le Gouvernement du Nicaragua avait rejeté l‘accord conclu lors de la COP21 à Paris en 2015 en jugeant insuffisantes les mesures prises pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais il a changé d‘avis après les violents ouragans qui ont dévasté ces derniers mois les Caraïbes et le sud des Etats-Unis et a déjà soumis les documents d‘adhésion aux Nations unies, a précisé la vice-présidente Rosario Murillo.

 - La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a mis en garde contre l'inaction face au changement climatique et aux inégalités, à l'ouverture d'une conférence économique mardi à Ryad. "Si nous ne traitons pas ces questions (...) nous serons confrontés à un avenir sombre", a déclaré Mme Lagarde qui était interrogée sur les défis pour les décennies à venir. Toute inaction sur le climat voudra dire que "dans 50 ans, nous serons toastés, rôtis et grillés", a-t-elle dit dans une critique implicite des climato-sceptiques, dont le président américain Donald Trump qui a annoncé en juin la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris.

 - Brigitte Collet est Ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique pour la France depuis mars dernier. A l’occasion du sommet Climate Chance d’Agadir, elle a décrypté pour le Journal de l’environnement les principaux enjeux de la COP 23.

- Le 12 décembre prochain, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’Accord de Paris au Bourget, le Président français souhaite organiser un "sommet d’étape" sur la lutte contre le réchauffement climatique. Dans une note de l’Élysée datée du 28 septembre, on en apprend qu’il est prévu que ce sommet soit co-organisé avec la Banque mondiale mais aussi avec les Nations unies. Il sera l’occasion de présenter "12 projets transformatifs" en faveur du climat. Quatre tables rondes sont également prévues sur les financements publics, le verdissement des financements privés, l’action des villes et territoires et les politiques publiques permettant d’accélérer la transition écologique.

  • Liens
  • Contact
  • Nous rejoindre
  • Mentions légales