Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Rubrique transition énergétique

 

Nicolas Hulot, le Ministre de la Transition écologique, a présenté, jeudi 6 juillet 2017, un "plan climat" qui dessine la stratégie de la France pour limiter ses émissions de gaz à effet de serre et traduire en actes la volonté d'Emmanuel Macron de défendre l'Accord de Paris. La veille, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé l’ambition de la France à horizon 2050 d’arriver à une "neutralité carbone", c'est-à-dire pour que le niveau des émissions de gaz à effet de serre ne soit pas plus élevé que les émissions capturées (par les forêts ou d'autres procédés de captage à définir).

 

- La journée de lancement des Etats généraux de l'alimentation du 20 juillet 2017 a été l'occasion d'engager des pistes de solutions pour généraliser la transition agro-écologique : « On a le choix entre le sursis et le sursaut. Et moi je préfère le sursaut. On peut faire un saut qualitatif tous ensemble, dont la conséquence sera de redonner de la sécurité économique, psychologique et sanitaire aux agriculteurs.» a déclaré Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire en ouverture d'un atelier dédié à promouvoir une agriculture durable, devant les parties prenantes qui se réunissent durant cinq mois.

 

- La polémique se poursuit autour de la baisse de la part du nucléaire dans la production d’électricité. Le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a estimé mardi 18 juillet, devant les Sénateurs, que l’objectif de passer de 75 à 50% de nucléaire d'ici 2025 serait difficile à tenir. Il évoque désormais la fermeture de 25 réacteurs d’ici 2025, et non plus 17, pour y parvenir : « Comme nous avons déjà perdu des années précieuses, cet objectif, ne nous cachons pas derrière le petit doigt, (…), je pense qu’il va être difficile » a-t-il déclaré.

 

- Un avenir bas carbone ne se construira pas sans minerais ni métaux. Pour contenir le réchauffement planétaire sous les 2 °C, comme ambitionné par plus de 170 pays signataires de l'Accord de Paris fin 2015, il faudra en fait en extraire d'énormes quantités, avance la Banque mondiale dans un rapport de juillet 2017 sur le rôle primordial que jouera le secteur dans une telle économie « verte ». « Le rapport montre clairement que la composition des technologies supposées alimenter le passage à une énergie propre - éolien, solaire, hydrogène et systèmes électriques - nécessite en fait significativement PLUS [sic] de ressources que les ­systèmes d'alimentation en énergie traditionnels », écrivent les auteurs qui se sont penchés sur trois grandes technologies renouvelables : l'éolien, le solaire et les batteries de stockage d'énergie.

 

  • Liens
  • Contact
  • Nous rejoindre
  • Mentions légales