Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Rubrique Union Européenne et Climat

De leur côté, les dirigeants de l’UE tentent d’accélérer le mouvement en faveur des politiques Climat :

- Le Président Emmanuel Macron a présenté, mardi 26 septembre, à l'Université Paris-Sorbonne, son plan pour réformer l'Europe qui "doit être à l'avant-garde d'une transition écologique efficace et équitable". L'Europe "doit favoriser les investissements dans cette transition : transport, logement, industrie, agriculture...". Pour ce faire, le chef de l'Etat prône la création d'une taxe carbone européenne aux frontières "pour assurer l'équité entre ses producteurs et leurs concurrents". Le Président plaide pour qu'un prix "juste" plancher commun soit fixé pour la tonne de carbone, d'au moins "25 ou 30 euros la tonne pour assurer la transition".

 - Le 3 octobre, le Parlement européen a soutenu une résolution pour une révision à la hausse des objectifs climatiques pour 2030 et pour une stratégie d’élimination des émissions d’ici 2050. À l’approche de la COP23, les eurodéputés se sont accordés sur une série de recommandations pour revoir à la hausse les objectifs climatiques européens. Cela inclut la préparation et la finalisation d’une stratégie zéro émission pour 2050 avant décembre 2018, date de la COP24 à Katowice, en Pologne.

 - Dans une résolution adoptée le 4 octobre 2017, les Députés européens se sont accordés sur les recommandations aux institutions de l’UE et aux États membres en amont de la COP23. Ils appellent les dirigeants de l’UE à mettre en œuvre l’Accord via une législation européenne et à revoir à la hausse les objectifs de l’UE en matière d’objectifs et d’instruments politiques. Une délégation du Parlement européen, menée par la Présidente de la commission de l’environnement, Adina-Ioana Vălean (PPE, RO), se rendra à Bonn du 13 au 17 novembre.

- Les Etats européens ont trouvé un compromis, vendredi 13 octobre, pour parvenir à l’objectif de réduction des leurs gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2030. Un objectif qui manque d’ambition par rapport à l’Accord de Paris, qui vise à limiter la hausse des températures à +2° voire +1,5 °. Pour inciter les pays les plus récalcitrants comme Malte à rejoindre le mouvement, l’UE a mis en place un dispositif de soutien financier, la « réserve de sécurité carbone », censée aider les États plus pauvres à réduire leurs émissions de CO2 dans les transports, le bâtiment et l’agriculture.

 - Le traité de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (CETA)  avait déjà mauvaise presse. Avec le nouveau rapport rendu le 8 septembre dernier au Gouvernement français, la situation ne va pas s'arranger. Selon ce texte de 70 pages rendu par une commission de neuf experts, le CETA devrait avoir un impact "légèrement défavorable" sur le climat.

 - Le Gouvernement français présentait mercredi 25 octobre les modalités d’application du très controversé traité de libre-échange entre l’UE et le Canada. La France veut faire en sorte que les mesures destinées à limiter le réchauffement climatique ne soient pas attaquées dans le cadre du CETA. « On va mettre en place ce qu’on peut appeler une forme de veto climatique qui doit nous assurer dès maintenant que les dispositions qui sont destinées à mettre en oeuvre nos propres engagements climatiques ne puissent en aucun cas, et notamment dans le cadre des tribunaux d’arbitrage, être attaquées par un investisseur », a déclaré le Ministre de la Transition écologique et Solidaire en présentant le plan d’action sur le Ceta à l’issue du Conseil des ministres.

 - La Région Wallonne lance une campagne pour impliquer les citoyens dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il suffira de quelques clics pour faire un bilan de sa consommation de carbone. Le gouvernement wallon entend «faire évoluer les comportements de manière ludique». Pour y parvenir, chacun peut renseigner son comportement à la maison, dans leurs activités sportives, au bureau… Le site de l’«Agence 2 degrés» classe ensuite le participant dans une «league», où il se voit proposer diverses missions afin d’économiser des kilos, voire des tonnes de CO2. Avec l’appui des organisations relais (fédérations professionnelles, associations de consommateurs, services publics…), qui côtoient les citoyens au jour le jour, la campagne est lancée pour six mois.

 

  • Liens
  • Contact
  • Nous rejoindre
  • Mentions légales